Home » Visite Pays » Visite Suède-Estonie » Visite Suède-Estonie – Le bois et les ressources forestières

Visite Suède-Estonie – Le bois et les ressources forestières

La filière bois en Estonie

51% du territoire est couvert par la forêt en Estonie, dont la moitié est la propriété de l’Etat, 30% du domaine de l’état étant protégé. Le stock est en croissance et la politique de gestion des forêts assure son renouvellement (âge de 80 à 100 ans). La forêt nordique est soutenable, elle pousse très vite.

L’’industrie forestière est une activité importante en Estonie, 38000 salariés  y travaillent. Le secteur représente 22% du PNB et  17 % des exportations du pays notamment vers les pays voisins (Suède 16%, Finlande 13%, Norvège 11%). Le seul secteur pour lequel la balance commerciale est très positive, avec une valeur ajoutée en croissance – partant d’assez bas par rapport par exemple à l’industrie du bois en Finlande, produisant des produits à très haute valeur ajoutée notamment pour la construction. Un tiers de ces exportations sont  destinées à la fabrication de meuble. Les sociétés exportatrices sont performantes et très numérisées à l’instar de l’Etat Estonien qui a fait  le pari du tout numérique dans les années 1990.

L’Estonie développe son image de destination touristique autour du bois.

Le bois est également utilisé comme moyen de chauffage, il représente 40% du chauffage urbain  qui est produit par les résidus du bois (biomasse).

L’industrie du bois souffre d’une  image dégradée ; certainement la conséquence de son histoire, de la localisation de ses entreprises (souvent des TPE, PME) dans les campagnes et du manque de soutiens publics. Ce qui  est un frein à son utilisation plus large  sur le marché notamment estonien. Aussi, le syndicat estonien des industries forestières composé d’entreprises de constructions, de fabricants, de grossistes et  d’universités  tente dans le cadre de ses missions de lever ses freins en stimulant la R & D, en élaborant le marketing des partenaires et de leurs produits, en développant les connaissances et les compétences des partenaires dans le cadre de conférences, séminaires et voyages d’étude.

 

« Entering the timber age ! » Le bois est le ciment de demain. Jusqu’au 20e siècle, tout était en bois en Estonie : les constructions, les outils … Lors de l’ère soviétique, le bâtiment est en béton. L’image de la maison en bois est assez mauvaise car restant liée aux constructions anciennes, mal insonorisées. Aujourd’hui la construction en bois croît de 10% par an en Estonie. La filière bénéficie de la digitalisation : traçabilité, amélioration de la gestion forestière.

 

En Suède, Folkem Trä est une société construisant exclusivement des bâtiments d’habitation en bois. La construction s’effectue par assemblage d’éléments en bois préfabriqués localement,  ce qui présente plusieurs avantages : favoriser l’emploi local en créant de nombreux d’emplois durables de qualité, et réduire significativement la durée du chantier. Pour ordre de grandeur, on peut retenir que pour un bâtiment conventionnel (béton, pierre …) d’une durée de vie de 100 ans, les deux années qui seront nécessaires à sa construction représentent 80% des émissions de CO2 et les 98 ans d’utilisation seulement 20% des émissions.

Dix vérités au sujet des maisons en bois :

  • Le total des émissions de CO2 pour une grande maison en bois est de moins 1600 tonnes.
  • Une grande maison en bois peut être construite en moitié moins de temps qu’une maison en structure béton.
  • Les maisons en bois sont silencieuses.
  • Les maisons en bois ont un moindre impact environnemental.
  • Dans les maisons en bois, on se sent mieux, elles sont plus saines et ont un impact positif sur la santé et le bien être des occupants. Le niveau de stress est plus faible : on s’est ainsi aperçu dans les maisons de retraite construites en bois que les personnes âgées ont besoin de moins de médicaments et dans les écoles construites en bois, on s’est aperçu que les enfants se concentrent mieux.
  • Le bois est facile à transporter, il pèse le tiers du béton et il provient des forêts suédoises, il est acheminé par train, bateau ou camion pour un usage local.
  • Une maison en bois Folkhem représente seulement une minute de croissance  de la totalité de la forêt suédoise.
  • Les maisons en bois sont construites exclusivement avec des matériaux renouvelables.
  • Les maisons en bois sont tout à fait durables, elles peuvent durer des décennies voire des siècles.
  • Les maisons en bois résistent mieux aux incendies. La structure reste intacte par rapport à celle en acier qui peut fondre sous l’effet de la chaleur.

 

 

Depuis le début du projet lancé en 2008 par le visionnaire Arne Olson, plus de 20 000 personnes de 150 pays différents sont venues visiter le site emblématique de Standparken où ont été construits les premiers immeubles en bois de 7 étages de Folkhem.

La Suède était il y a 5 ans leader mondial dans le domaine de la transformation du bois depuis les chinois les ont doublé mais il leur manque un élément de taille : le bois !

Un projet d’immeuble à Rotterdam prévoit la construction d’un immeuble Folkhem de 22 étages en bois.

A Londres, la plupart des nouvelles maisons sont construites en bois mais le bois est encore perçu comme un matériau pour les pauvres alors on le cache à l’extérieur par un revêtement !

Perspective encourageante, si l’Union Européenne augmente la construction en bois de 10 à 11%, elle est capable de respecter d’un coup  25% de son engagement dans le protocole de Kyoto!

La suite : la mobilité (véhicules électriques, politiques de transports urbains)