Home » Visite Pays » Visite Inde » Visite Inde – Innovation Frugale

Visite Inde – Innovation Frugale

Innovation frugale

Le sujet de l’innovation frugale s’inscrit de manière transversale dans toutes les thématiques abordées au cours de la mission et dans cette synthèse.

Les différents échanges conduits permettent de dresser le contour de sa définition :

  • Optimisation des ressources physiques : la recherche de la qualité et la robustesse attendue au prix le plus bas conduit à réduire au maximum les besoins en quantité de matériaux composants, mais également à l’optimisation des process tant dans la R&D que dans la fabrication et l’industrialisation (dépense énergétique, appel à des composants existants,…) ;
  • Optimisation des ressources humaines : les démarches frugales s’appuient sur l’existant (compétences, recherches, équipes) et optimisent les réseaux d’expertise, les synergies entre les acteurs (R&D, industrie, collectivité, utilisateurs). Les porteurs de projets sont souvent des assembleurs de compétences et de composants techniques, se portant garants de la réponse aux contraintes et besoins ;
  • Réponse au besoin : il ne s’agit jamais pour les porteurs de projet de partir de leurs compétences et de leurs savoir-faire pour développer une solution qui devra trouver son marché. Les projets sont montés en réponse à des besoins et les compétences mobilisées s’organisent en fonction de ces besoins. Cette préoccupation constante de répondre au besoin garantit une adéquation de la solution avec le marché futur et inscrit naturellement la démarche dans des processus itératifs associant experts extérieurs et futurs utilisateurs / clients (design thinking) ;
  • Considérer le besoin au sens large, avec son faisceau de contraintes, y compris économiques : la recherche du plus bas coût est un enjeu prégnant des approches frugales.

Une distinction entre innovation frugale et Jugaad nous a été mentionnée: la seconde relèverait du système D (« manage somehow ») tandis que la première, plus conceptualisée, permettrait le passage à l’échelle, la reproductibilité.

De fait l’innovation frugale se caractérise également par l’efficacité de son modèle économique. Si l’industrialisation massive est rarement dans les objectifs des porteurs de projets (toujours connectés à la réponse à un besoin concret local ou, au mieux, national), le modèle économique est souvent un critère dès l’amont. Si les phases de R&D sont soutenues par des subventions (publiques ou d’ONG Cf. Willgro), le souci de l’autonomie financière voire la génération de revenus est avéré, y compris pour des projets à dimension sociale et sociétale qui pourraient parfois relever du secteur caritatif.

Pour autant, ce passage à l’échelle des innovations frugales peut être long, l’innovation frugale émergeant d’un contexte local spécifique.

La relation entre frugalité et sobriété a peu été évoquée au cours de cette mission, le terme de sobriété, dans un pays où elle est clairement plus subie que valorisée, constituant un objectif ni souhaitable ni souhaité.

Analyses thématiques synthétisées ici :

 

Tout ceci amène à des enseignements majeurs et à des préconisations.