Home » Visite Pays » Visite Inde » Visite Inde – Gouvernance

Visite Inde – Gouvernance

Gouvernance

La philosophie du Jugaad est un marqueur sociologique fort, qui s’exprime à toutes les échelles : politiques publiques, initiatives d’entreprenariat individuelles, secteur de la recherche.

Ainsi, les politiques publiques s’accompagnent systématiquement de phases de consultations de la population. Les citoyens de toutes les villes candidates au programme Smart Cities étaient ainsi invités à s’exprimer sur leurs attentes vis-à-vis de leur ville[1] (Cf. Ministère du développement urbain).

Parallèlement, les ministères s’appuient sur de nombreux think-tank, plus agiles, facilitant les liens recherche – opérationnel, pour alimenter les politiques publiques (Cf. NITI AAYOG, TERI, TARU, IGES).

Au delà d’une simple consultation, les synergies sont également recherchées avec le secteur privé pour industrialiser des process et les rendre économiquement accessibles. Le Dr Ajay Mathur, directeur du think tank TERI, nous a ainsi présenté différentes initiatives des ministères pour soutenir des innovations à moindre coût (grâce notamment à des innovations dans les mécanismes des marchés publics et la définition de normes adaptées à l’environnement indien). La recherche de l’innovation s’exprime alors autant dans la technologie que dans les modèles économiques.

Le KSCST, organe public rattaché à l’Etat du Karnataka, joue également un rôle d’interface tant avec les financeurs, les pays étrangers, les besoins du terrain, les politiques publiques mises en œuvre. Il est à la fois en capacité d’assurer l’interface entre ces différents acteurs et de porter des projets dans des approches systémiques (adéquation entre la R&D, les besoins du terrain, l’expérimentation, le soutien financier, la réglementation locale et l’industrialisation – Cf. exemple des biocarburants).

Les porteurs de projets rencontrés se sont tous inscrits dans une démarche de recherche de mutualisation, de synergie entre les ressources humaines et techniques pré-existantes sur le territoire.

Parallèlement, la prise en compte des spécificités sociologiques et culturelles est toujours présente. Dr Manu Prakaj, du think-tank TARU, évoque d’ailleurs la nécessité de la contextualisation pour tous les projets menés en Inde. Il s’agit en effet de tenir compte des différentes sous-cultures, habitudes, histoires, qui peuvent être très variées en Inde et s’opposent à la mise en œuvre de solutions génériques. Les projets doivent donc associer des sociologues, des anthropologues et rester à l’écoute des besoins et contraintes des utilisateurs finaux.

Ces exemples témoignent d’une intelligence de projet mêlant décisions et volontés fortes (top-down), démarches participatives et systémiques (bottom-up, design thinking), qui renvoient naturellement au concept d’innovation frugale.

Analyses thématiques synthétisées :

 

Tout ceci amène à des enseignements majeurs et à des préconisations.

[1] Les résultats de ces consultations ne nous ont pas été communiqués en détail, mais une réponse récurrente semble porter sur des espaces publics appropriables à toute heure, en sécurité