Home » Visite Pays » Visite Chili » Visite Chili – Villes et Territoires

Visite Chili – Villes et Territoires

Quelques exemples relevés lors de notre mission permettent d’éclairer le rôle des acteurs territoriaux et la nécessité d’une gouvernance adaptée pour faciliter la mise en œuvre d’initiatives en faveur du développement durable à l’échelle locale. L’organisation territoriale du Chili reste sur un modèle centralisé.

Les transports à Santiago

A Santiago, nous avons noté la mise en place de politiques tarifaires incitatives pour gérer le trafic aux heures de pointe. La mise en place de tarifs modulés sur certaines autoroutes urbaines est un dispositif bien connu. La même politique est mise en œuvre dans les transports en communs : le coût du ticket de métro est plus élevé à l’heure de pointe… sans effet manifeste toutefois sur la saturation du réseau le matin ! Concernant les transports, le Chili dispose à l’échelle nationale d’un réseau efficace de transports de bus (compagnies privées), avec un rapport qualité de service – coût très intéressant. A contrario, il existe un enjeu de modernisation du réseau de bus de la capitale Santiago, qui est vétuste. Il existe un projet d’expérimentation de bus électrique.

De manière surprenante, la capitale Santiago ne dispose pas d’une gouvernance à l’échelle métropolitaine. Cela est un handicap important pour la mise en place de projets à l’échelle de l’aire urbaine, qui est fragmentée en de nombreuses municipalités. 

Projets de smart city ?

La France s’est impliquée dans un projet lancé en 2013 de smart city appelé Santiago Deseado sponsorisé par l’ambassade de France pour le design & la faisabilité et dont Veolia Environnement, Architecture Studio, Arte Charpentier et Siradel étaient les leaders. Le projet comportait principalement du recyclage de déchets, de la sécurité, du réseau internet et des énergies renouvelables. La réalisation était de créer en 12 mois un simulateur urbain en 3D. Ce projet devait impliquer le gouvernement, le secteur privé et la ville. Malgré la réception positive de cette démarche, les retombées sont restées limitées à ce stade. On retrouve ici la problématique soulevée par plusieurs interlocuteurs d’un manque d’investissements publics en soutien à la réalisation de démonstrateurs.

Les enjeux environnementaux à Calama

Nous avons rencontré la municipalité de Calama au nord du Chili. Cette ville de 150 000 habitants s’est développée dans le désert d’Atacama en lien avec les activités minières. A l’instar des autres villes rencontrées lors de nos précédentes missions, la municipalité est directement concernée par les enjeux liés au développement durable car elle est le premier interlocuteur des habitants.

Compte tenu de sa situation, la ville de Calama est confrontée à des enjeux environnementaux importants : gestion de la ressource en eau, impact des activités minières… La ville investit dans quatre stations de contrôle de la pollution et dans trois programmes de santé publique à horizon 2018 : construction d’un centre de dialyse, d’un centre dentaire  et d’un centre mobile de prévention. La ville serait intéressée pour développer des échanges et des partenariats avec d’autres collectivités.

Ici encore, se pose la question de la gouvernance à l’échelle régionale. De par son aéroport, Calama est la porte d’entrée du territoire pour les touristes. La ville souhaiterait développer une offre touristique, mais elle se heurte à une faible coopération de la part d’autres collectivités qui y voient un risque de concurrence pour leur propre offre.