Home » Visite Pays » Visite Chili » Visite Chili – Contexte économique

Visite Chili – Contexte économique

Les informations suivantes sont issues du site du Ministère des Affaires étrangères.

Le Chili  (17 millions d’habitants) s’est imposé ces dernières années comme l’une des économies les plus dynamiques d’Amérique latine. Depuis une vingtaine d’années, le pays connaît une forte croissance économique (croissance moyenne du PIB de +4,5% entre 2001 et 2013). Son adhésion à l’OCDE en janvier 2010 témoigne de la bonne santé de son économie et d’une reconnaissance internationale de sa stratégie de libéralisation et de sa politique économique, caractérisée par une gestion rigoureuse de ses dépenses publiques et une forte ouverture sur l’extérieur.

Cette économie dynamique a toutefois subi un ralentissement important en 2014 du fait d’un retournement des investissements (anticipation du ralentissement de la croissance chinoise et correction des cours du cuivre) et d’un recul de la consommation intérieure, dans un contexte d’endettement croissant des ménages. Le redressement des cours du cuivre (hausse d’environ 30 % en 2016) et la stabilisation de l’investissement devraient induire une reprise progressive en 2017.

Economie libérale et ouverte sur l’extérieur, le Chili a conclu à ce jour 25 accords de libre-échange qui le lient à 65 pays, ce qui lui permet de conforter ses positions commerciales et son rôle de plate-forme d’exportation en Amérique du sud, mais aussi vers la zone Asie.

Traditionnellement très dépendant du secteur primaire et notamment de l’extraction du cuivre (premier producteur mondial avec plus d’un tiers du marché et la moitié des exportations), le Chili diversifie progressivement sa base productive, notamment grâce à un secteur tertiaire dynamique (distribution, TIC) qui capitalise sur la pénétration des technologies de l’information (internet, téléphonie mobile).

Si le Chili est un marché compétitif et exigeant, l’ouverture, la solidité et le dynamisme de son économie en font une destination attractive, aussi bien pour les exportateurs que pour les investisseurs. Le bilan chilien comporte cependant quelques fragilités, en particulier sa dépendance énergétique, ce qui conduit le gouvernement à redéfinir sa matrice en termes de production et d’approvisionnement.

Sur le plan social, des progrès significatifs ont été réalisés en matière de lutte contre la pauvreté au cours des vingt dernières années au Chili. Le pays jouit ainsi de l’un des plus bas taux de pauvreté en Amérique Latine (moins de 12%). Néanmoins, il reste le pays de l’OCDE le plus inégalitaire.